Et voilà, maintenant que mon Raspberry Pi est installé, que j’ai configuré XBMC comme je le voulais, je peux enfin me lancer à mes petits essais.

 

Tout d’abord, XBMC est livré en version Eden (11.0), ce qui implique un support de AirPlay. Possédant un Mac, c’est un petit plus assez agréable !
Ensuite, avoir un RP dans son salon, c’est bien … mais un clavier, même sans fil, c’est une contrainte. C’est dommage de devoir faire de la place pour quelque chose qui est 10x plus gros que l’appareil en lui même !
La solution pour remédier à ça ? De nos jour, les smartphone ne sont pas une denrée rare, et il existe une application android qui permet de contrôler XBMC via son téléphone en wifi. Pratique, simple, et pas besoin de s’encombrer d’un clavier qui n’est de toutes façons pas pratique à utiliser, et qui occupe un port USB.

Le Raspberry, branché à un clavier, en phase de configuration

Revenons maintenant aux impressions générales. Lorsque l’on allume le Raspberry, le démarrage prend quelques secondes, une trentaine, je dirais. Rien de bien méchant, mais ça doit être bien plus rapide avec une carte SD un peu plus haut de gamme que la mienne. Une fois démarré, on atterri directement sur l’interface XBMC. A aucun moment on ne voit un quelconque morceau de Linux. Les néophytes apprécieront (enfin … vu l’étape d’installation, je me demande s’il y a vraiment des néophytes).
L’interface est propre, simple, et vous pouvez en avoir un aperçu en téléchargeant XBMC pour votre ordinateur.
L’interface est très réactive, sachant qu’il faut en plus se souvenir que dans mon cas, je passe par mon réseau pour commander le logiciel. C’est donc ici une nouvelle satisfaction.

Passons aux tests que j’ai effectué.
J’ai donc voulu essayer différentes sources pour lire des vidéos.

– Clé USB
– Réseau via un partage Windows
– Réseau via AirPlay
– DVD via lecteur DVD USB

Sans surprise, lire un film depuis une clé USB ne pose pas de soucis, via le réseau, quelque soit la solution, pas de soucis non plus. En revanche, j’ai été un peu déçu quand j’ai mis mon DVD dans le lecteur. Un nouveau menu apparait bien, me disant qu’un DVD a été inséré, ça charge, ça charge, et puis rien… Bon, tant pis, mais ça implique de devoir convertir le DVD qu’on achète avant de le lire, mais bon, au final, pas besoin de le chercher dans le placard, de se rendre compte qu’il n’y est pas, puisqu’il n’a pas été rangé la fois d’avant, …
Un autre problème que j’ai pu rencontrer, avec AirPlay cette fois, c’est quand je veux lire de la musique. Pas de son. les animations à l’écran apparaissent bien, prouvant ainsi que je lis mon fichier, mais aucun son ne sort de l’écran …

Mis à part ces petits défauts qui sont négligeables, le Raspberry est vraiment une machine étonnante. Il est réellement capable de lire une vidéo 1080p via le réseau sans aucun soucis. J’ai rencontré quelques vidéos où l’image saccade un peu, mais c’était plus à cause du débit qui n’était pas tout à fait suffisant pour lancer la vidéo tout de suite. Une pause de quelques secondes, et le problème était réglé.

En conclusion, je suis vraiment très ravi d’avoir acheté le Raspberry Pi. La première fois que j’en avais entendu parler, que je voyais qu’il serait capable de lire des vidéos en HD, pour 25€, j’y croyais moyen. Mais au final, je me trompais, et il tient ses promesses là où je les attendais. Le produit n’est peut être pas encore arrivé à maturité, mais il offre en tout cas un avenir prometteur, et je ne peux que vous recommander d’acheter ce produit, ne serait-ce que pour aider la fondation Raspberry Pi, qui je le rappelle, a pour but d’offrir un ordinateur peu cher aux écoles, permettant ainsi aux élèves d’apprendre l’informatique, et offre une chance à de jeunes gens de vivre leurs rêves.

A suivre : une petite vidéo du tout en fonctionnement !

A bientôt !