Bonjour tout le monde !

Mais quel plaisir que de vous retrouver après une longue absence. Faut dire aussi que j’avais pas mal de boulot et de choses à chercher un peu partout sur le net.

J’ai vendu mon ProLiant Microserver, j’ai décidé, pour économiser un peu d’électricité de m’en passer et de remplacer 8 de mes 16 disques HP 146 Go SAS par des disques Western Digital RED 1 To 2,5″. Ils sont ainsi directement dans le serveur sur leur contrôleur dédié. Pour la petite histoire, les gens qui me contactaient le trouvaient très cher à 800 ou 900 euros et m’expliquaient que même avec les disques ça valait pas plus de 500 ou 600 euros. Sauf qu’ils ne comprenaient pas un mot de ma réponse quand je leur disais qu’il était monté sur un contrôleur RAID HP Smart Array P410 avec batterie de back-up et 256 Mo de cache, que je fournissais la carte de management HP et une carte Gigabit Intel en plus, etc.

Openstreetmap FranceC’est alors que j’ai reçu un mail de Christian Quest, d’OpenStreetMap car quelqu’un de chez eux était très intéressé. Et ça m’a fait bien plaisir d’avoir affaire à des gens éminemment plus calés, compétents, intéressants que ceux que j’ai l’habitude de voir, car malheureusement je n’ai pas cette chance dans mon travail et cela me freine plus qu’autre chose… Et j’ai beau être paresseux, quand ça ne m’apprend rien, tôt ou tard, ça m’ennuie.

J’ai eu également une violente panne d’onduleur avec gonflement des batteries, à la limite de fondre, histoire de bien mon gonfler, et je dois, avec Grozog, mettre en place une solution serveur NyXD sur trois sites avec du VPN, du profil itinérant sur PC et Mac, et on a pas l’ombre d’un début d’idée pour faire ça bien, proprement et qui tourne au poil. Si des âmes charitables veulent y contribuer c’est avec plaisir.

J’en reviens donc à mon sujet de départ, la fibre optique, tout ça n’était là que pour situer un peu ce qui se passe pour nous.Orange Logo

On est un peu tous dans le même cas. On entend parler de fibre, on en parle, on nous informe qu’elle passe sous le trottoir mais elle est pratiquement jamais accessible. Depuis longtemps j’utilisais Numéricable pour avoir des débits intéressants de l’ordre de 100 Mb/s descendants et surtout 5 pauvres Mb/s montants. Et vas-y que tel immeuble est fibré, et vas-y que tel pote est chez Free en FTTH, et vas-y que tel autre vient de passer à 200 Mb/s d’upload… Et moi je me trainais toujours mon FTTLA et mon coaxial, et son upload bridé, alors que mes parents venaient de passer en VDSL au fin fond de leur cambrousse et obtenaient plus du double (ils ont 45 descendants et 9 à 11 montants).

C’est alors que mon propriétaire m’envoie un SMS aux alentours d’octobre 2013 pour m’informer que l’assemblée générale des copropriétaires à voté pour le déploiement vertical de la fibre par Orange. Et effectivement, le 13 ou 14 décembre me semble-t-il, la société Eiffage, pour le compte de France Télécom, fait des travaux dans l’immeuble dans le cadre de l’installation verticale de la fibre.

Ils passent deux tuyaux dans les goulottes du huitième étage jusqu’au sous sol, des boîtiers de raccordement à chaque étage et un point de mutualisation au sous sol. Ce boîtier là est raccordé à la fibre d’Orange par un autre tuyau (tout fin et dans une goulotte verte) qui rejoint les fourreaux sous le trottoir.

Quelques jours plus tard apparaissent des documents dans les parties communes expliquant que maintenant que c’est posé, on doit attendre le premier mars pour souscrire, ceci correspondant au délais réglementaire imposé par l’ARCEP pour que d’autres opérateurs puissent venir se raccorder avec le lancement commercial. Donc j’attends…

J’espère que Free pourra raccorder l’immeuble, alors je les appelle mais ils m’expliquent que même si j’ai un NRO fonctionnel dans ma ville, leur fibre de passe pas dans ma zone car trop éloignée. Cela peut se comprendre aisément. En effet, Free utilise le raccordement P2P. La fibre entre le NRO et l’abonné est dédiée. Cela implique beaucoup plus de fibres en sortie du NRO et des tuyaux bien plus gros, sauf que les fourreaux n’étant pas franchement extensibles, cela limite fortement le nombre de raccordements possibles. Orange, tout comme SFR et Bouygues en FTTH, utilisent tous le GPON. Les fibres sont mutualisées et prennent de facto moins de place.

Le premier mars donc, je m’abonne à Orange avec l’offre de base intitulée Livebox Zen. Il s’agit d’une connexion 100/50. Je voulais d’abord tester deux ou trois bricoles avant de voir à prendre plus gros, et surtout, je voulais prendre SFR pour avoir les 200 Mb/s d’upload. Donc j’attends encore, et finalement, SFR apporte sa fibre ! Sauf qu’avant même qu’elle soit fonctionnelle, Orange à lancé le 500/200 avec l’offre Livebox Jet vers laquelle j’ai récemment migré.

En terme de débit, ça se pose là. Même quand c’est saturé et qu’on obtient « que » 400 Mb/s descendants, c’est déjà miraculeux ! J’ai remarqué lorsque j’étais en 100/50 que tenter un upload et téléchargement à fond en simultané provoquait une chute de débit. Ça ressemblait à un problème de latence dans le multiplexage. Volontaire? En panne? Je ne sais pas, mais ce phénomène a disparu lors du passage en 500/200. Le ping est épouvantablement faible ce qui est génial.

Je pense sincèrement que, pour ce qui est de la connexion, la Livebox est un frein. Mais heureusement il y a des alternatives !

Comment ça s’est déroulé?

J’avais rendez-vous le matin, à 8h. Je suis descendu chercher quelque chose rapidement vers 7h30 et le technicien était devant mon immeuble en train de préparer ses bons d’intervention dans sa voiture, cela explique qu’à 8h pétantes, ça a sonné.

Il s’est présenté, il avait avec lui une partie de son matériel et il m’a expliqué comment ça allait se passer. Courtois, agréable, nickel. J’avais une appréhension car j’ai eu des techniciens ADSL et câble par le passé et ils étaient loin d’être aussi sympa et aussi compréhensible.

La premier étape c’est déterminer où la prise doit être placée. Moi je le savais déjà. Je la voulais derrière mon meuble télé, qui me sert également de baie de brassage. Il va ensuite regarder dans les parties communes comment il peut percer et où. Coup de bol, comme j’avais déjà le câble, il a fait le trou juste à coté, très proprement. Ensuite il a pris quelques mesures et a sorti un carton qui contient 30 mètres de fibre, et une prise optique murale pré-raccordée. Il n’y a plus qu’à dérouler.

Il passe la fibre par le trou, et en déroule une grande partie à l’extérieur de l’appartement, en prenant soin de ne surtout pas la plier. De retour dans l’appartement, il pose le support de la prise. Un socle en plastique vissé dans le mur, rien de plus basique. La prise viendra par la suite se clipser dessus. Pendant ce temps il avait branché son pistolet à colle pour le charger. Puis il est retourné dans le couloir avec les mesures prises et a coupé la fibre.

Il l’a ensuite « dénudée », et de cette gaine apparait une protection et quatre fibre optiques colorées correspondant aux quatre couleurs de la prise murale, le point de terminaison optique.

Fibre - 5

Les quatre fibres, soudées et protégées.

Quelques coups de soudeuse plus tard, la fibre nouvellement installée est raccordée à celle déjà présente dans l’immeuble. Le pistolet à colle est chaud, et on peut passer à la fixation. Une fois ceci terminé, le technicien retourne dans le local technique sur le pallier pour lover la fibre (enfin, les quatre fibres) dans une cassette fixée au mur.

La cassette, avec des mains de technicien dedans. Aucun technicien n'a été blessé ou maltraité pendant la prise de vue.

La cassette, avec des mains de technicien dedans. Aucun technicien n’a été blessé ou maltraité pendant la prise de vue.

On voit clairement le côté rangé, propre et soigné de l’installation comparé au câble coaxial…

Le local technique, sur le pallier, le foutoir technique, devrais-je dire...

Le local technique, sur le pallier, le foutoir technique, devrais-je dire…

Il est maintenant temps de raccorder cette fibre au point de mutualisation. C’est le bloc situé au sous sol. Il est d’un côté raccordé aux étages, et de l’autre à Orange, qui a déjà procédé à l’adduction de sa fibre lors de l’installation verticale. Le technicien place une lampe sur ma prise optique. Elle éclaire en rouge. Il peut voir d’un seul coup d’oeil que la liaison n’est pas rompue entre la prise et la soudure, puis au point de mutualisation.

La lumière rouge montre que la fibre n'est pas rompue jusqu'ici.

La lumière rouge montre que la fibre n’est pas rompue jusqu’ici.

Il reste ensuite à raccorder la fibre Orange à la mienne, et c’est terminé.

On remonte dans l’appartement pour vérifier et tester l’affaiblissement. Il branche donc l’ONT (Optical Network Termination). Un petit boitier de chez Huawei, qui comporte une prise optique et une prise RJ-45. Il se connecte dessus avec son ordinateur portable pour le configurer. Une fois fait, il y branche la Livebox et la configure avec les identifiants de connexion d’Orange.

Chez moi, la box, l'ONT...

Chez moi, la box, l’ONT…

Et à la fin, la Livebox se connecte et on a du 100/50. La migration en 500/200 s’est réalisée après un simple coup de fil pour demander un changement d’offre. Ils m’ont expliqué qu’il fallait que je change de Livebox pour profiter de mon super débit, mais j’ai refusé, et ce sera l’objet d’un autre article…