Chers lecteurs adorés. Quel plaisir de vous présenter du matériel un peu atypique, ancien, du moins que vous n’achèteriez pas. Mais quel plaisir également de vous présenter des produits récents !

Nexus 6 — Play 2

Hier était un grand jour car j’ai reçu mon Nexus 6. En effet, Free Mobile, qui propose le modèle 64 Go bleu nuit l’a mis en ligne il y a quelques semaines en proposant une offre de remboursement. Vous achetez le téléphone pour 599 euros, et on vous en rembourse 100 sur demande, le faisant ainsi passer à 499 euros (sans compter une dizaine d’euros d’expédition).

Je faisais donc une sieste lorsque j’ai été sournoisement réveillé par un mail m’indiquant que mon nouveau téléphone était expédié et qu’il serait livré sous 24/48h. A ce moment là, je sens mon cœur battre. J’attrape fébrilement mon ordinateur, j’ai chaud. J’ouvre mes mails, je transpire. Je vais sur le suivi, là quelques gouttes de sueur perlent à ma paupière, et… Miracle ! Il est déjà pris en charge par UPS, et il arrive !

Nexus 6 — Play 1

C’est donc hier après midi que le précieux est arrivé ! Alors qu’il y a quelques années, je voulais un petit téléphone, je préfère maintenant les phablettes. Je ne vais pas entrer dans les comparaisons puisque ce sera forcément orienté et sans grand intérêt car le choix est très dépendant du besoin, des habitudes, etc. Je vais donc tâcher de vous donner mes premières impressions.

Le déballage

Nexus 6 — La boîte, vue de dessus

Tout d’abord, Je m’excuse pour la qualité absolument minable de mes photos.

J’ai reçu le téléphone conditionné par Free. C’est donc une petite boîte en carton contenant un bon de livraison, et dans mon cas une enveloppe contenant la nano-SIM, indispensable pour ce téléphone. La boîte originale du Nexus 6 est donc dans le carton. Première chose, on regrettera qu’elle ne soit pas protégée par un film plastique, afin d’éviter d’être salie par les frottements lors du transport.

Nexus 6 — La boîte, vue de dessous

La boîte change du Nexus 5 et Nexus 4 (je n’ai pas eu les précédents). En effet, le coffretétait maintenu fermé par une couverture cartonnée. Ici, non. C’est un coffret classique, blanc, avec le chiffre 6 en relief, maintenu fermé par une bande autocollante imprimée sur le dessous et qui revient sur le dessus sans recouvrir le 6. Malheureusement, une fois l’autocollant coupé, il ne sera plus possible de la refermer durablement.

Je la trouve plutôt jolie et de bonne facture mais j’aurais apprécié un tout petit peu plus de recherche, notamment une couverture cartonnée dans laquelle ranger la boîte afin qu’elle reste fermée. Pratique en cas de revente et aurait pu également permettre de protéger le coffret pendant le transport.

Niveau dimensions, elles sont impressionnantes. Quand on a jamais eu d’aussi gros téléphone entre les mains, c’est presque choquant. Plus grosse que celle du Galaxy Note 3 (que j’ai brièvement possédé mais la surcouche immonde Samsung a eu raison de moi), et vraiment plus grosse que celle du Nexus 5. Ce n’est pas une critique. Il faut ce qu’il faut pour un tel téléphone !

Tout d’abord, on coupe l’autocollant rouge pour permettre l’ouverture, et on soulève. Je ne sais pas quoi vous dire. C’est impressionnant. C’est mon premier téléphone doté d’un écran de 5,96″ AMOLED et QHD. Énormissime. Je n’avais jamais vu ça. La boîte contient évidemment les accessoires. Kit mains libres, cordon USB, chargeur rapide siglé Motorola, permettant de récupérer 6 heures d’autonomie en 15 minutes selon Google, ainsi qu’une pochette cartonnée contenant l’outil d’extraction de la SIM, du manuel simplifié, et le contrat de garantie.

C’est tout ce qu’il y a dans le coffret, et c’est déjà pas mal.

Le téléphone

Nexus 6 — Boîte ouverteQuelque chose qui m’a, comme beaucoup, plutôt choqué lors des annonces, c’est le tarif : $649. La plupart des sites d’actualité tablaient alors sur une conversion $1 = 1€. Ils ont eu raison pour le Play Store mais il y a quelques semaines, Materiel.net d’abord, puis Amazon et Boulanger ont marqué les esprit en proposant le précieux à des tarifs inférieur. 599€ sur Amazon, et c’est descendu à environ 557€ en précommande. J’avais au départ sélectionné Amazon, chez qui je commande beaucoup, spécialement pour le tarif, mais l’offre de Free Mobile à 599€ avec facilités de paiement et remboursement de 100€ était plus intéressante pour moi.Nexus 6 — Le manuel, les accessoires

Lorsque l’on prend le téléphone en main, on sent une nette différence par rapport au Nexus 5. Outre la taille et le poids, on a une sensation de qualité. Les articles que j’ai lu expliquant que le positionnement tarifaire donnaient aussi la sensation de qualité sont peut être vrai, mais pas seulement. Le téléphone dans la main paraît de qualité supérieur avec son écran, mais aussi les matériaux utilisés. Le contour en aluminium (pas du plastique peint comme chez Samsung), la forme, qui n’est pas sans rappeler les modèles de Motorola, la tenue en main sont des points intéressants. Le dos du téléphone prend bien les traces de doigts.

Nexus 6 — Posé sur l'écranNiveau utilisation, rien de particulier pour le moment. C’est un Android 5 Lollipop pur qui est bien sûr préchargé sur l’appareil. Je n’ai pas encore pu vraiment faire le tour, mais j’ai pu noter l’affichage des notifications en blanc sur noir, le réveil de l’affichage lors de la détection d’un mouvement. Le NFC semble au premier abord mieux capter. Le Wifi quant à lui m’a l’air de capter les réseaux un peu moins bien. Rien d’alarmant mais cela semble confirmer ce que j’ai pu lire un peu partout.Nexus 6 — Sur le dos

L’appareil photo que je n’ai pas vraiment pu tester me paraît légèrement plus lent. C’est à voir sur le vif, mais le double flash LED caché dans l’anneau autour du capteur ainsi que la stabilisation optique sont des caractéristiques non négligeables.

La chauffe de l’appareil me semble mieux répartie que sur le Nexus 5 qui avait tendance à s’échauffer dans des zones bien définies. Là, je ne sais pas vraiment si ce n’est qu’une impression mais il m’a paru chauffer plus uniformément.

Nexus 6 — Le capteur et l'anneau LEDLa puissance des deux haut-parleurs en façade n’est pas aussi élevée que sur le HTC One M7 de Grozog mais le son est clair et de bonne qualité. Pour être parfaitement honnête, c’est une bouffée d’air frais comparé au tout petit haut-parleur du Nexus 5. Le son ne semble pas sortir uniquement des grilles car même en les masquant avec le doigt, le son reste assez fort.

Comme sur son aîné, il n’y a que trois boutons physiques. Le bouton de verrouillage et les deux du volume. Ils sont tous placés sur la tranche droite du mobile, vers le centre, le bouton de verrouillage au dessus et reconnaissable au toucher car il est strié. Excellente idée.Nexus 6 — Comparaison avec un Nexus 5

On peut noter un détail, l’appareil photo 13 Mpix, contrairement à l’iPhone 6 ou au Nexus 5, ne dépasse pas du boîtier. Il est placé là où ce dernier est le plus épais, avec un léger renfoncement pour qu’il se raye un peu moins. Du fait qu’il est bombé, ce Nexus n’est pas stable pour autant. Impossible de le poser pour rédiger un SMS sans qu’il bouge. Par contre les « grilles » des haut parleurs dépassent légèrement ce qui fait qu’il ne se retrouve jamais posé directement sur l’écran.

Conclusion

Voilà tout pour mes premières impressions, le déballage, la prise en main, etc. Je dois dire que pour le moment je suis assez satisfait mais il faudra voir à l’usage. Idem pour Free Mobile. Je suis chez Sosh, mais j’ai un forfait à 2 euros de back-up qui me permet d’acheter un mobile. Je suis assez agréablement surpris, le téléphone n’était indiqué en livraison que pour le 9 décembre, reçu le 5, c’est plutôt sympa.